Le Shorinji Kempo sur Cergy-Pontoise

Présentation

Sensei Aosaka et Maître Najhi (1975)

AOSAKA Senseï et Maître Najhi (1975)

Synthèse d’arts martiaux plusieurs fois millénaires, le  Shorinji Kempo étonne par son efficacité. Cet art martial conjugue les techniques de poings et de pieds, mais également les torsions, immobilisations et projections.

Shô Rin Ji Ken Hô

Shô Rin Ji Ken Hô

  • Shô : peu, un peu, petit, jeune
  • Rin : bois, forêt
  • Ji : temple, monastère bouddhiste
  • Ken : poing, par extension, combat, lutte
  • : Loi, méthode, système
  • Shôrin : en chinois, c’est Shaolin, nom de lieu signifiant bois, petite ou jeune forêt.
  • Shôrinji : temple de Shaolin situé en Chine dans la province de Honan. La légende raconte qu’un moine indien nommé Boddhidarma (Daruma en japonais) y apporta l’Arahan no Ken, une méthode de self-défense destinée à entretenir la santé des moines épuisés par de trop longues séances de méditation. Ce temple et cette méthode seraient à l’origine de la plupart des arts martiaux asiatiques.
  • Kenpô ou Kempô : « Méthode du poing », art de combat et de self-défense (en principe sans arme). Se réfère en principe à tout ce qui a un rapport avec le « poing chinois ».

Les trois formes de techniques

Goho

Techniques faisant appel aux coups de pieds et de poings pour se défendre d’une attaque à mi-distance.

Harai uke geri

Harai uke geri (années 90?)

Juho

Ensemble de techniques utilisant les pressions et / ou les torsions, sur des points douloureux pour se dégager, contrôler ou projeter l’adversaire.

Oshi gote

Oshi gote (années 90?)

Seiho

Pressions et massage de certains points du corps pour la remise en condition physique.