Le Shorinji Kempo sur Cergy-Pontoise


6 Commentaires

Le badge FRANCE

Le badge FRANCE est ce petit rectangle noir que tous les Kenshi sont supposés porter. Il est fourni avec un velcro, que l’on doit coudre sur le bras.

Coudre ce badge peut sembler rébarbatif, ceci pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce qu’il subsiste une confusion sur l’endroit où le coudre. Levons déjà ce premier doute : c’est sur le bras gauche, au-dessus de la couture ! Ensuite parce que coudre s’apparente davantage à une corvée qu’à un loisir pour la plupart d’entre nous, avis que je partage totalement.

Quoiqu’il en soit, ce badge doit être cousu ; alors autant le faire, et ce dans les meilleures conditions. Inutile d’aller demander de l’aide à votre femme/mari, ni d’embêter vos parents avec ça. Faites-le vous-même, vous vous en sortirez très bien. Au cas où, prévenez tout de même un proche que vous allez faire de la couture, un accident d’aiguille n’est jamais à écarter… :mrgreen:

Pour commencer, voici la liste des accessoires qui vont servir pour notre atelier couture :

Les différents accessoires

Les différents accessoires

  1. Un ou plusieurs magazines nous serviront pour le positionnement et le collage du velcro. Le programme télé offre de bons résultats, mais de la lecture plus « people » ou des revues sur l’automobile sont tout aussi pratiques. Utilisez de préférence les magazines de votre conjoint (pour ne pas abîmer les vôtres), en revanche l’utilisation du Hanashi Aï est à proscrire.
  2. De la colle pour tissu. N’utilisez aucun autre type de colle, en tout cas aucune colle susceptible de brûler la peau.
  3. Optionnel, de la bande velcro du commerce. En l’absence du badge, le velcro blanc est plus discret . Par ailleurs, un seul ruban vous permettra de coudre des bandes velcro sur tous vos Dogi, afin de toujours avoir votre badge sur l’épaule. Attention à ne pas vous tromper : il faut prendre le ruban « doux » (duvelé), et non le « dur » avec les micro-crochets.
  4. La bande velcro fournie avec le badge.
  5. Une paire de ciseaux fins et pointus. L’usage d’un couteau suisse comme dans l’illustration permet d’apporter une touche plus virile à la couture. En cas d’absence de couteau suisse, les magazines de voitures permettront de compenser pour les plus machos.
  6. Du fil à coudre, de préférence noir pour le velcro noir, ou blanc pour le velcro blanc. Du fil 100% polyester est peut-être plus résistant que du fil 100% coton, ce qui limitera d’autant plus les arrachements lors de certaines saisies (ou bien lors du retrait du badge).
  7. Un enfile-aiguille. Ce petit instrument est indispensable pour ne pas s’arracher les cheveux à tenter de passer le fil dans le chat de l’aiguille. Si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave : vous galérerez un peu plus… :mrgreen:
  8. Des aiguilles. Enfin techniquement, une seule suffit. Le Dogi étant relativement épais, et le velcro encore plus, choisissez une aiguille la plus fine possible.
  9. Un dé à coudre. Enfoncer l’aiguille d’un côté du tissu, pour tirer dessus de l’autre côté, est vite infernal pour les doigts. Le dé permet donc de ne pas blesser la pulpe du doigt et d’avoir une meilleure prise sur l’aiguille.

Installez la veste sur le dossier d’une chaise. Prenez de préférence une chaise avec un dossier haut, car votre veste en taille 6L risque de traîner par-terre, mais surtout vous vous casserez le dos inutilement au moment de coudre. Le chat n’est pas indispensable.

Poser la veste sur le dossier d'une chaise

Poser la veste sur le dossier d'une chaise

Tout d’abord, glissez quelques magazines dans la manche gauche (« à gauche », c’est le côté du coeur pour ceux qui ne l’ont pas à droite), de façon à rigidifier la partie doublée de l’épaule. Défroissez et étalez bien le tissu, de façon à ce que la couture rectangulaire de la doublure soit correctement positionnée par rapport aux magazines.

Placer des magazines sous la doublure

Placer des magazines sous la doublure

Appliquez la colle pour tissu sur toute la surface arrière du velcro. Les bords et les coins doivent être correctement recouverts, de manière à éviter les décollements ultérieurs.

Appliquer la colle sur le velcro

Appliquer la colle sur le velcro

Positionnez le velcro au-dessus de la couture de l’épaule, en prenant soin de le centrer par rapport à la doublure. Pressez-le et maintenez-le quelques instants, le temps d’observer qu’il ne se soulève pas sur les bords (les magazines aidant). Si un peu de colle a coulé, il est encore temps de l’essuyer.

Centrer le velcro au-dessus de la couture

Centrer le velcro au-dessus de la couture

Attendez quelques minutes que la colle sèche. Vous pouvez éventuellement accélérer le processus en vous servant d’un sèche-cheveux, mais ce qui aura pour effet de gondoler le magazine en-dessous. Ceci n’est pas très grave, puisqu’il n’est pas à vous…

Une fois que la colle a séché, retirez les magazines (et rangez-les comme si de rien n’était), puis retroussez la manche jusqu’à l’épaule, de façon à rendre l’aisselle accessible. C’est réellement à partir de là que vous allez regretter d’avoir suivi ce didacticiel…

La colle a séché, retrousser la manche

La colle a séché, retrousser la manche

Si vous avez pu vous procurer un enfile-aiguille, son utilisation est on ne peut plus simple : tout d’abord, enfilez celui-ci dans le chat de votre aiguille. Ensuite, passez le fil de couture dans le fil métallique de l’enfile-aiguille. En retirant l’enfile-aiguille du chat, le fil reste. C’est simple et ingénieux !

Utilisation de l'enfile-aiguille

Utilisation de l'enfile-aiguille

Il n’y a pas grand chose à dire sur l’étape de couture, si ce n’est que c’est quand-même un peu long et ennuyeux. Prenez le soin de faire un maximum de points relativement serrés, car la couture sera d’autant plus solide et durable. Mettez-vous éventuellement face à une source lumineuse, de façon à voir par transparence le velcro lorsque vous piquez à l’intérieur de l’épaule, vos points seront d’autant plus droits et près du bord. Inutile d’utiliser votre matériel de géométrie non plus, on n’est pas là pour réaliser une oeuvre d’art !

Piquer...

Piquer...

 

... tirer !

... tirer !

Une fois le tour du badge fini, n’oubliez pas de faire un noeud avant de couper le résidu de fil avec votre couteau suisse vos ciseaux.

Un coup de ciseaux, et c'est fini

Un coup de ciseaux, et c'est fini

Le calvaire est terminé, vous pouvez aller vous entraîner.


2 Commentaires

Les chaussettes japonaises

Il est assez facile de trouver des chaussettes japonaises, appelées aussi « tabi ». Elles sont particulièrement pratiques pour celles et ceux ayant l’habitude de porter des zoori, ou ne serait-ce que des tongs. On peut en trouver à peu près dans n’importe quelle boutique japonaise comme Masamune sur Paris, ainsi que sur bon nombre de sites Internet, y compris français.

Les tabi sont généralement vendues par longueur en centimètres et non par pointure française. Il est donc utile de connaître la longueur en centimètres correspondant à sa pointure avant d’en acheter.

Voici une liste de correspondance* entre les pointures françaises et les longueurs des tabi :

34 => 22,7 cm
35 => 23,3 cm
36 => 24,0 cm
37 => 24,7 cm
38 => 25,3 cm
39 => 26,0 cm
40 => 26,7 cm
41 => 27,3 cm
42 => 28,0 cm
43 => 28,7 cm
44 => 29,3 cm
45 => 30,0 cm
46 => 30,7 cm

Ceci fait, il ne reste plus qu’à choisir son modèle : jusqu’à mi-mollet ou bien seulement jusqu’à la cheville, avec des motifs ou bien uni… Il y en a pour tous les goûts.

* Pour connaître la longueur correspondant à une pointure, il suffit de multiplier cette pointure par 0,67.